CHALEUR-HUMAINE


« Il faut oser demander de l’aide » sourit dignement Hélène.

Selon l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), un ménage sur cinq – soit près de 12 millions de personnes – vivait en 2013, en situation de précarité énergétique, et consacrait plus de 10% de ses revenus pour se fournir en énergie. Dans le nord de la France Andrée et Alain (tous les témoins ont souhaité garder l’anonymat) souffrent ainsi du froid quotidien, Denis vit quant à lui dans le noir, volets fermés, pour conserver la chaleur de l’intérieur… Pourtant des solutions et des aides existent depuis 2014, grâce au réseau Éco-habitat, partenaire du Secours Catholique. Ces derniers encadrent plusieurs projets de rénovation écologique qui s’élèvent souvent à plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est ainsi qu’Hélène a pu retrouver le « confort » en ayant de nouveau accès à l’eau chaude et au chauffage.

Diffusion sur lemonde.fr

http://www.lemonde.fr/paroles-de-sans-voix/video/2017/02/17/precarite-energetique-ma-pension-me-permet-de-vivre-pas-d-avoir-un-chauffage_5081491_5062434.html


 Chaleur Humaine - Paroles de sans voix
"Nous sommes partis d'un simple constat"

Franck Billeau est le responsable du réseau Éco-Habitat qui s’est créé en 2014 suite à l’analyse des aides menées par le Secours-Catholique et du constat que 25% de leurs actions concernaient des impayés de factures d’énergies. Ils encadrent dorénavant plusieurs projets de rénovation qui s’élèvent souvent à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

C’est aussi grâce à la présence sur le terrain des bénévoles du Secours-Catholique qu’ils arrivent à faire le lien entre les personnes en difficultés, les aides disponibles à la rénovation et les entreprises qui utilisent des matériaux écologiques. La structure conjugue alors action sociale, rénovation énergétique et environnement

« Faire fondre de l’eau pour pouvoir faire une petite toilette »

À 65 ans, Denis R* vit seul dans sa maison. Handicapé et retraité, il n’a plus d’eau chaude ni de chauffage depuis 15 ans. En hiver, quand les températures deviennent négatives à l’intérieur de sa maison, il doit « faire fondre de l’eau pour pouvoir faire une petite toilette » précise-t-il. Les travaux de sa maison devraient commencer dans les mois à venir grâce aux aides enfin obtenues par le réseau. L’isolation des combles, des nouvelles fenêtres et une chaudière performantes.

« Il faudrait refaire l’isolation de la toiture  »

Andrée et Alain D* sont âgées de 76 et 88 ans. Ils sont parent de cinq garçons, dont un enfant handicapé qui vit encore sous leur toit. Ils ont vu leur maison bruler sous leurs yeux il y a quelques années avec une possible malfaçon dans l’isolation de la toiture lors de cette dernière rénovation. Avec une seule pension de retraite, ils n’ont pas les moyens d’effectuer les réparations. Âgées, Ils souffrent quotidiennement du froid, avec 19° au maximum dans leur pièce à vivre pendant les périodes hivernales.

« Des cristaux de glace sur la couette de ma fille ».

Par manque de moyen Hélène H* à vécu sans eau chaude ni chauffage pendant 10 ans, jusqu’au jour ou elle à osé « passer la porte pour demander de l’aide » affirme-t-elle. Pour cette mère de famille aujourd’hui nounou « précarité n’est pas – forcément – synonyme de manque d’hygiène ».
Pour se laver elle faisait alors chauffer de l’eau tous les matins avec plusieurs bouilloires. Une absurdité énergétique explique Franck Billeau du réseau Éco-habitat. Grâce à l’accompagnement  de cette structure, Hélène a pu bénéficier des travaux de rénovation quelques mois avant l’hiver.
Avec une maison chaude elle a pu augmenter la capacité d’accueil d’enfants pour son travail de nounou, ce qui lui permet aujourd’hui d’avoir les moyens de payer de nouveau ses factures d’énergie.

Elle s’est à son tour engagée auprès du réseau Éco-Habitat comme bénévole, pour apporter aux autres personnes en situation de précarité énergétique l’accompagnement dont elle a elle même bénéficié.

*Les personnes cités ont préféré garder l’anonymat, et nous respectons leur choix.

Pour voir la version complète :

Pour plus d’informations :
Réseau Éco-Habitat : http://www.reseau-ecohabitat.fr/
ONPE / Observatoire National de la Précarité Énergétique : http://www.onpe.org/
ADEME / Agence de l’environnement et de la maitrise de l’Énergie : http://www.ademe.fr/expertises/batiment/quoi-parle-t/precarite-energetique
RAPPEL / Réseau d’Acteur Précarité-Énergétique-Logement : http://www.precarite-energie.org/
Les chiffres clefs de la précarité énergétique / Édition 2 / Novembre 2016 : http://www.onpe.org/sites/default/files/pdf/tableau_de_bord/chiffres-cles-precarite-energetique-novembre2016.pdf

La précarité énergétique désigne l’état de précarité de personnes, familles ou groupes n’ayant pas un accès normal et régulier dans leur logement ou lieux de vie aux sources d’énergie nécessaires à la satisfaction de leurs besoins primaires, par exemple à cause de bâtiments mal isolés contre le froid ou la chaleur, ou à la suite de l’inadaptation ou du prix des ressources énergétiques.

Source Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9carit%C3%A9_%C3%A9nerg%C3%A9tique